jeudi 15 mai 2008

LA BOUFFE ? UN SOUC(h)I !!!

巻き寿司
C'est le règne du gastronomiquement correct... Au tout début, il y eut le "sans pain", ou le "sans croute" ou le "sans mie", selon les sensibilités. Je me souviens, en en riant encore, de l'indignation de mes parents qui avaient, peu ou prou, connu les privations de la guerre, devant les mines effarouchées de ma tante devant cet aliment tellement respecté qu'on ne le jetait jamais. A tel point que j'essaie encore de donner le mien à des poules ou à mon chien quand il est dur ! Après l'avoir dument fait grillé pour le petit déj en attendant !
Et depuis 50 ans, ça va, ça vient. De "l'hyper-vitaminé" à "l'hyper-protéiné", en passant par le "dissocié", tous les bons plans se succèdent, se ressemblent et s'excluent. Les tenants du régime crétois pensent pis que prendre de ceux du régime Montignac, ceux des régimes d'exclusion tiennent les Weight Watchers pour de joyeux farfelus, mais un fait est certain, on n'a, en Europe en tout cas, jamais eu aussi peu faim et pourtant, jamais autant parler de "bouffe". Et pourtant, la faim, cela existe toujours dans le monde, et plus que jamais avec les prix des céréales qui flambent.
Le sujet de la mal bouffe est omniprésent dans les médias, et chaque jour on nous abreuve de nouveaux conseils. Ne parlons plus de régime, mais simplement de nutrition. Si l'on suivait à la lettre tous les conseils, mises en garde et recommandations dont on nous abreuve, nos journées seraient consacrées à un équilibrage impossible et ruineux, tant l'affaire se complique chaque jour.
Il faut manger sain, bio, le sucre est proscrit, les graisses mises au pilori, les fruits et légumes nettement quantifiés (5 à 10 par jour n'est-ce pas, on appelle cela la fraich'attitude !), les sandwiches vilipendés, la charcuterie raillée.
A défaut d'avoir chacun notre coach en nutrition, nous subissons chaque jour de nouvelles mises en garde contre notre attitude forcément irresponsable en la matière. Il faut boire beaucoup, avant le repas pour couper sa faim, pendant le repas pour faciliter le transit, après aussi sans doute pour d'autres raisons mais un excès d'eau, on l'a découvert il y a peu, pourrait être nocif pour les reins. Voire. Cela ne sert en fait, ni à purifier l'organisme, comme on nous l'a si souvent rabaché, ni à éliminer les toxines, juste à les diluer un peu plus !
Ensuite il nous faut arbitrer entre les glucides rapides et lents, éviter les uns, ne pas abuser des autres. Préférer les protéines végétales aux protéines animales. Sans compter que les uns nous prescrivent de nous gaver de protéines, et les autres de les supprimer carrément. Quant aux lipides, acides gras saturés ou insaturés, ils vont parfois jusqu'à faire baisser le taux de cholestorol, et snt alors recommandés. Mais, oui, les oméga-3 qui évitent la formation de caillots sanguins ou les oméga-6 qui protègent vos artères ! Et tout le monde sait maintenant que le corps humain transforme les sucres excédentaires en lipides.
A cette liste déjà bien complexe d'aliments prescrits ou proscrits, s'ajoute celle des valeurs caloriques de chacun, de leur teneur en magnésium (peut-être un peu démodée l'histoire du magnésium), en vitamines et autres précieux adjuvants. C'est ainsi qu'on nous recommande le chocolat, le fromage, le vin pour diverses qualités tout aussi contradictoires les unes que les autres.
Comme si nous n'étions pas assez mis en garde comme cela, viennent s'ajouter d'autres arguments. Il nous faut adhérer au discours du "ça se bouffe pas, ça se mange" du samedi midi sur France Inter, et partager les enthousiasmes et révoltes de maitre Coffe, dont les humeurs et les récriminations sont suffisamment de bon sens pour nous faire réagir. Allons au marché, soutenons les artisans de bouche, soyons des consommateurs avertis et exigeants. Chaque semaine on apprend à déceler le vrai du faux, sauf que le ton toujours rogue du sus-dit conseiller est parfois une simple invite à aller batifoler dans les supermarchés, rien que pour ne plus l'entendre râler.
Cela ne suffisant pas, chaque matin apporte son lot de nouvelles mises en garde. Hier c'était l'histoire de l'huile de tournesol ukrainienne frelatée, qui contiendrait selon les uns une huile minérale indéterminée, selon d'autres carrément de l'huile de vidange, et dont 2600 tonnes seraient éparpillés dans l'Europe entière, essentiellement dans des plats cuisinés, mayonnaises et autres préparations à base de matières grasses, fut-ce de façon limitée. Autant dire qu'on peut être à peu près certains d'en ingurgiter tous un peu de cette huile de vidange, l'affaire étant d'une telle ampleur à cause de sa dispersion que nos savants "précautionistes" ont renoncé à enlever du marché les produits qui contiennent moins d'1% d'huile de tournesol contaminée.
Et voilà que ce matin, c'était le procès des sushis, makis et autres sashimis. On interrogeait de braves péquins persuadés d'avoir fait le bon choix nutritionnel, équilibré, sain, léger, diététique, et tout et tout. Et on leur assénait une mauvaise conscience d'enfer en leur démontrant qu'ils participent égoïstement et sans aucun civisme à la ruine des océans. Mais oui ! Il nous faudrait partir au marché avec une liste supplémentaire, celle des poissons menacés. Mais l'affaire est loin d'être aussi simple que "je m'abstiens de manger du thon rouge" : pour certains poissons la consommation reste possible, la sardine, le bar ou le rouget barbet. D'autres sont très largement sur-exploités, le thon rouge bien sûr, la dorade rose, l'anguille, et même certains cabillauds allez savoir lesquels, et il y a même une catégorie intermédiaire "dont la consommation demande réflexion", de poissons en danger, mais sans que ce soit encore dramatique. Enfin, sachez qu'on ne raisonne plus en espèce, mais en populations... certains stocks étant sur-exploités, d'autres étant en bon état. Toute la question étant de savoir si les 20 grammes d'un sushi de thon mettent en péril les océans !
La conclusion à toutes ces prescriptions, prises de tête et appels au bon sens nous était donnée avec un naturel désarmant par un amateur de sushis ce matin : "les quotas, moi, ça m'intéresse pas, je pense à mon estomac, à bien manger, à m'en mettre plein dans le ventre"...
*@!!*@


7 commentaires:

  1. LA BOUFFE !!! ça me tue !!! J'en peux plus !!! Ici en Suisse c'est le Bio le Bio... et il faut que je n'achète que des produits " Suisse" sinon ça va pas ! (En même temps si j'attends les abricots de Suisse je les aurais à la fin du mois d'Aout !). Il faut pas manger d'animaux de fermes (sauf les poules qui sont élevées à l'extérieure)... les poissons bon comme tu dis il parait qu'on va dépeupler nos Océans ! Mais par contre il y a ici de la bouffe en tube par milliers ! Je te joins une photo sur ta boite perso ! J'appelle ça le rayon des tubes !

    RépondreSupprimer
  2. Bon voilà 3 fois que je refais mon commentaire mais je crois que cela nepasse pas, je ne comprends pas tampis !!
    si celui-ci passe, je suis furax !!

    RépondreSupprimer
  3. c'est pas vrai ! il a marché, c'est un truc de fou ! tampis pour la bouffe !

    RépondreSupprimer
  4. Mais que se passe-t-il ?? ça marche pourtant les commentaires !

    RépondreSupprimer
  5. Françoise DEA18 mai 2008 à 13:56

    Eh bien, je ne comprends pas, il y en a qui s'envolent, c'est ça la magie de l'ordi, surtout avec moi, j'ai laissé un commentaire à pratiquement tous les écrits, sur la tonne par exemple pour Marie.... mais hop il s'est évanoui dans la nature !! et plusieurs autres comme ça, bon ce n'est pas grave mais j'ai l'impression d'être coupée de toi à chaque fois ! et puis je refais une fois, deux fois et je ne me souviens plus de ce que je voulais mettre !
    Alors, la bouffe, je disais que contrairement à Michel, je trouve que tout ce que nous mangeons maintenant me semble vraiment "dégoûtant"! ça n'a plus de goût, tout est trafiqué, on ne trouve même plus de fromages au lait cru pour avoir un peu de goût , le poisson n'en parlons pas, les mers sont polluées alors est-ce bien sain ? enfin, la bouffe maintenant, c'est vraiment se nourrir ! mais je ne suis pas encore prête à ingurgiter c'est trucs en tube ! où est le plaisir ?bouhhh!
    pour ce qui est de l'eau, c'est sûr que c'est une histoire de fric, c'est cher les bouteilles d'eau ! enfin moi j'ai de la chance, je n'aime que l'eau et puis je bois l'eau du robinet mais adoucie, parce qu'alors au cabinet, elle est horrible ! même le café n'est pas bon avec cette eau, je me demande comment Michel fait pour boire tous ces thés à l'eau "dégoûteuse" ! quel malheur, tout fout le camp !!
    Mais comment tu fais pour trouver toutes ces petites infos sur lesquelles on n'a qu'à cliquer pour tout savoir ? c'est génial, tu es géniale !!

    RépondreSupprimer
  6. Françoise DEA18 mai 2008 à 14:08

    j'aimerais bien avoir un commentaire d'oncle andré sur cet article !!

    RépondreSupprimer
  7. de Tonton ANDRE
    je m'arrête à la première ligne de ton texte car j'ai bien connu le
    "sans pain"et durant de nombreuses années
    Comme j'ai toujours une tendance au surpoids et que je suis doué d'un
    excellent appétit j'ai très longtemps suivi ce courant d'idée qui
    affirmait que le pain faisait grossir et qu'il n'en fallait point
    consommer ( on avait droit à 2 tranches par jour) quelle connerie
    de se priver du meilleur des aliments surtout quand on la chance
    d'avoir dans sa commune un boulanger à l'ancienne qui propose du vrai
    pain bien cuit , pleins de trous et d'une saveur inoubliable Je
    précise que je n'aime pas les pâtissiers et leurs produits sophistiqués
    ; pour moi ,à tous les entremets
    je préfère une tranche de pain bien frais encore mieux si on peut
    l'accompagner d'un morceau de bleu d'yssingeaux

    à tout de suite ; je continue la lecture de ton mail--------------

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL

3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Enfin cliquer sur Publier

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et d'avance, MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...