mardi 14 février 2012

LEÇONS...

Hier, je déplorais, ou avais l'air de déplorer car il faut, comme le disent vos commentaires, raison garder, la désaffectation apparente des jeunes pour la belle langue du petit père Hugo. Rien de grave c'est certain, vos réflexions sont justes : "Difficile en effet pour les malheureux et courageux professeurs de français qui ont été formés à cette rhétorique,et doivent l'enseigner à une masse élevée au verlan ou autre "dialecte"... Nous avons connu cela dans nos "humanités", il est vrai parfois avec ennui car cela n'était pas encore à notre portée, vu "l'âge naissant""."Tout ceci est tellement inhabituel pour eux et ce n'est pas facile à aborder. Il faut une sacrée préparation en classe pour qu'ils adhèrent à ce style qui n'est pas le leur.""L'état de nos adolescents n'est sans doute pas une totale catastrophe tant qu'il en restera quelques-uns qui sauront apprécier (choyons-les!)". 


L'âge, la maturation des valeurs et des sentiments, la capacité de mieux comprendre et de mieux passer la barrière de la langue, pas de doute ces jeunes sauront un jour reconnaitre ces vers pour leurs, comme faisant partie intégrante de leur culture, qui est vaste, beaucoup plus vaste que ne le fut la nôtre. Mais brouillée, brouillonne !! Mais j'ai la chance de n'être pas professeur de lettres et de n'avoir pas le dur challenge de les former à cette littérature si éloignée de leurs préoccupations immédiates. Ce qui n'empêche que j'ai, moi aussi, quelques avatars sympathiques imputables à leur manque de repères. Quand le plus "cultivé" de la classe, confronté à l'analyse d'une ancienne publicité d'Apple, voit dans la pomme au centre de la composition, une allusion à Adam et Eve, finalement je trouve que ce n'est pas si mal !! Publicité qu'ils ont rejeté avec détermination, la trouvant trop "savante", trop "élitiste". Mais parlons publicité justement : tous les ans, je leur soumets, à propos de la sémiologie propre aux messages publicitaires, cette référence absolue qu'est la série maintenant presque "culte" des "Leçons de séduction"* d'Aubade. Oh certes, ils parviennent sans mal à décrypter le message, mais deux réflexions s'affirment et de confirment d'année en année qui montrent comment et combien leurs points d'appui sont différents des nôtres. 



D'abord, aucun, jamais, n'a vu cette publicité. Alors qu'elle sévit, remaniée, déclinée, développée, agrémentée, depuis ... 1992 !! Et oui, elles ont leur âge et n'ont pas pris une ride, mais eux ne les connaissent pas. Simplement parce que le support est essentiellement dans les magasines, (nous n'avons pas, en province, autant de panneaux publicitaires qu'à Paris et ils ne peuvent les croiser ni dans le métro ni dans les rues) et ils ne lisent aucun journal. Donc ils ignorent totalement ces leçons d'un style un peu particulier qui, d'ailleurs, ne produisent aucun effet spécial lors que je les leur montre. Le côté esthétique, noir et blanc, le soin apporté à la mise en page, le caractère sensuel du velouté des peaux, des rondeurs des formes les laissent de marbre. Il me faut stimuler, poser des questions... 
Et c'est là qu'intervient le deuxième étonnement : 
 - mais à qui à sont destinées ces publicités ? 
- Et bien aux hommes ... 
- ah ? mais qui achète de la lingerie ?? 
 - Les hommes ! 


 Ah !!! tu m'en diras tant !! Il est loin le temps de nos amoureux transis, ignorant les subtilités du 85b ou du 90c... et n'osant entrer dans une boutique de colifichets sous aucun prétexte. Peur d'être ridicules, sentiments de s'occuper de chiffons qui ne les concernaient guère, sauf pour les effeuiller. Ils savent, ils osent et ils achètent eux-mêmes, c'est sûr. Aubade les a d'abord considérés (et traités) comme des "prescripteurs", aujourd'hui ce sont eux les acheteurs. Et je puis vous le confirmer, j'étais tout à l'heure "en ville" et ces messieurs étaient nombreux en train de choisir les petites folies qu'ils allaient offrir ce soir à leur moitié ! Ces babioles affriolantes ne les effraient plus !


Quant à ceux, si, si, j'en entends là-bas, au fond de la classe, près du radiateur, qui vont me demander si Alter, très féru en "épingles"** a lui, aussi, sacrifié à la séduction d'Aubade, je ne leur livrerai comme secret que celui qui fait rougir mes filles à chaque fête de Noël : c'est moi qui lui offre, chaque année, le calendrier dont il arbore maintenant une "jolie" collection !!!


* Les leçons de séduction sont devenues une véritable leçon de communication par l'image analysée par tous les professeurs de management : quelques articles à lire si le sujet vous amuse :
Une étude passionnante sur Aubade et son positionnement mondial, en particulier dans les pays musulmans (Mandarine y reconnaitra les remarques qu'elle m'a faite à propos de la passion des femmes voilées pour ces atours destinés à l'intimité !) ... l'article est ancien (21002) donc, à cet égard assez naïf !
SAGA Aubade : Leçons de marketing de Delphine Masson (18.10.2002)
Un article plus récent qui retrace la naissance et l'évolution du "concept" 
Vous en rêvez ?? Sans jamais avoir osé vous l'offrir ? Alors téléchargez le calendrier 2012 ici, c'est mon cadeau pour la Saint Valentin !

** Les "épingles" étaient les colifichets féminins dont faisaient état les contrats de mariage au XVIIIème, objet de toute mon attention quand, il y a fort longtemps de cela, j'y consacrai ma thèse !!! Depuis, l'expression est restée et Alter l'utilise dès qu'il s'agit de parler de ces petits riens qui rendent les femmes plus belles !!

23 commentaires:

  1. Je crois que les filles aiment bien les gars qui vont acheter de la lingerie. Dans la boutique, elles regardent ce que tu regardes les coquines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et toi, Chic, que regardes-tu ??? coquin !

      Supprimer
  2. Tiens donc nos époux ont les mêmes goûts pour ces petits agendas très chics: Alain trouve cela "classe" avec un travail remarquable de prise de vue...
    Il fut un temps (jeunesse oblige) où je "m'affriolais" de ces jolis dessous à fleur de peau (allusion à Chic pour le jeu de mot!voir blog ID ), puis j'ai trouvé que le confort passait par des objets plus souples...sans baleines, vous savez ces petits arcs de cercle qui remontent la poitrine inexistante à 18 ans...elles me dérangent maintenant.
    .................................................
    Mais comment en est-on arrivée à toucher Aubade en passant par Victor Hugo?
    Amusant comme parcours...
    Belle journée après cette Saint Valentin et Sainte Valentine
    M de Sclos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fallait bien revenir sur terre Martine après les envolées lyriques de Victor ! Et sacrifier au rituel de la saint Valentin !! Alter était CATASTROPHE quand je lui ai dit avoir fait un billet pour la Saint Valentin, mais il m'a donné son imprimatur après l'avoir lu !
      Ceci étant, j'aime toujours les petites folies en dentelle et je supporte nettement mieux les petits arcs de cercle que dans ma jeunesse !! question d'habitude à moins que le matériau n'ait changé, les baleines de mes vertes années étaient en ferraille !!

      Supprimer
  3. Bonjour, Michelaise.

    Une aubade en valse lente...
    Les jeunes ne savent plus écrire
    et maintenant ils ne savent plus sentir.

    Rétablissons la grammaire en la décrivant en séduction...
    Et redonnons à l'amour ces petits secrets de toujours..

    Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charmants secrets qu'on décline sans les montrer !!!

      Supprimer
  4. Môôôôa je les vois toutes en mode ultra-light Mâdâme....c'est le moins que je puisse faire...

    RépondreSupprimer
  5. Il faut un certain cran pour arriver avec ces images en classe!Dans ma banlieue c'est plutôt uniforme noir, grand pull informe(?) pour masquer toute féminité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ce n'est pas un question de cran, j'ai la chance d'avoir des adultes, et d'éviter les ricanements !!! et de pouvoir aller travailler en tenue "correcte", mais là c'est dû à mon âge, respectable !!!!

      Supprimer
  6. Dis donc, tu nous fais faire le grand écart entre Hugo et Aubade, aujourd'hui !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui Enitram, c'est ce qui est marrant avec les blogs, on peut faire des glissades sans danger !

      Supprimer
  7. pour la "pub" apple je pensais plus à Newton qu'à notre mère Eve (avec ou sans lingerie)!
    bonne soirée josette
    (hier soi j'ai assisté au Bourgeois gentilhomme - version Maréchal- dans un petit théâtre à Paris...derrière 2 classes dans la salle ! no comment)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas toujours facile n'est-ce pas les lycéens en salle de spectacle !! parfois cela peut même gâcher l'ambiance, ce n'est jamais le cas à La Rochelle, ils sont très sages ! je pense qu'ils sont chapitrés sur le respect des acteurs et du public, ce qui est déjà un énorme plus !!

      Supprimer
  8. Amusant, les premiers à réagir sont des hommes !!!
    Est-ce une question de génération, je l'accompagne volontiers dans les magasins de lingerie mais je ne lui en ai jamais achetée sans qu'elle soit présente a part des chemises de nuit !!!
    Saint Sigmund éclairez moi !!!
    Par contre pour les vêtements je sais toujours trouver avant elle celui qui l'attend dans la boutique, les vendeuses m'adorent !!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Des chemises de nuit, Robert !!! oh là là, Sainte Rita (patronne des cas désespérés !!!) secourez-moi !!! Par contre, bravo pour ta collaboration aux "fringues", si tu voyais Alter dans un magasin de fringues !! en général j'évite de l'emmener et, si par hasard il est là, comme lors de ma dernière incursion dans un tel lieu de débauche, je l'expulse !!!!

    RépondreSupprimer
  10. Moi je préfère y aller seule
    Surtout depuis quelques temps

    RépondreSupprimer
  11. Je me rappelle bien ces pubs pour Aubade. Je les ai toujours trouvées très belles et très raffinées, sensuelles sans jamais céder à la vulgarité...
    La remarque que tu fais à propos des supports publicitaires est très vraie. En ville ces pubs s'affichaient un peu partout et il est vrai qu'à part les magazines, en campagne on ne croisait pas les belles dénudées d'Aubade dans les rues...
    Je pense que Victor Hugo aurait bien aimé débattre de ces jolis dessous... ;-)
    Bonne fin de soirée à toi Michelaise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui Oxy, le petit père Hugo n'était pas très recommandable côte troussage de jupons, quel vilain libidineux !

      Supprimer
  12. J'ai l'nez dans l'bas du dos
    C'est la faute à Hugo
    Prêt pour la roucoulade
    C'est la faute à Aubade...

    Connais-tu le magasin d'usine à Saint-Savin ?? C'est une toute petite boutique de rien du tout qui plairait à Alter. On y trouve tout à moitié prix et il n'y a pas de cabine d'essayage, ce qui n'arrête personne, dans une joyeuse ambiance impudique. Cerise sur le bonnet B on t'offre une ou deux affiches pour coller dans les cabinets.
    Tu aurais surement eu plus de succès auprès de tes élèves avec Princesse Tam-Tam c'est plus d'jeun' mais moins bien ficelé si j'ose dire.
    En attendant les filles Aubade étaient dans la NR cette semaine, elles font appel aux prud'hommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue n'avoir jamais fait le détour par Saint Savin et j'espère avoir l'occasion d'y aller un jour, autant dire que l'usine de ferme pas, ce serait trop moche de délocaliser encore, alors que la tendance, chic du chic en management, est à la relocalisation. Je dis bien tendance, on en parle, ça pose !!!

      Supprimer
  13. Bonjour très intéressant votre article. Juste une question : l'image d'aubade avec la femme victime de violence conjuqale c'est un pastiche ou bien un élan de conscience de la marque et donc une image produite par la marque elle même ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Delphine, c'est juste un petit clin d'oeil !! L'image avec le type qui a un oeil au beurre noir c'est un pastiche, mais je n'ai pas pu vous retrouver le site exact où je l'ai pris. Désolée, j'aurais dû citer mes sources !! En tout cas Aubade vend du "rêve" (même pour les femmes, soyons honnêtes, qui se sentent plus belles dans une jolie lingerie) pas de l'humour !!!

      Supprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL

3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Enfin cliquer sur Publier

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et d'avance, MERCI !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...